En 2020, le monde a dû faire face à une épidémie connue sous le nom de Covid-19. La lutte contre cette maladie a déclenché une importante crise économique, les états et les entreprises arbitrant entre des impératifs de santé et des considérations économiques et financières. Les conséquences visibles des mesures prises sont nombreuses avec un impact sociétal inquiétant sur la vie et les moyens de subsistance de nombreuses populations mais également sur la santé morale et psychologique des parties prenantes.

Le World Economic Forum (rapport Covid-19 Risks Outlook-2020) a pour sa part identifié un certain nombre de risques en l’absence d’investissement en matière de transitions environnementale et sociale.

En effet si la forte remontée du chômage, perçue comme l’un des points les plus préoccupants, exacerbe déjà les inégalités et la cohésion sociale, l’omission de critères de durabilité comme la réduction de l’intensité carbone dans les plans de relance économique risque de réduire les engagements antérieurs pris en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique et son impact sociétal. Evidemment cela ne pourrait qu’entretenir la dégradation de la biodiversité, laissant la porte ouverte à de nouvelles pandémies...

Dans la précédente enquête sur les Risques Mondiaux datant de 2019, les parties prenantes (États, entreprises et citoyens) avaient évalué le risque environnemental comme l’un des 5 principaux risques de la prochaine décennie ; sur le dernier rapport, ce critère n’apparait plus prioritaire face à la crise sanitaire et économique. Il est possible de perdre l’attention des gouvernements et du public sur des défis climatiques du fait notamment de la diminution temporaire des émissions de gaz à effet de serre (impact des confinements). Toutefois, une récente enquête Ipsos MORI effectuée dans 29 pays, y compris les économies du G20, montre que le soutien du public, à la priorité accordée à la transition climatique et à la protection de l'environnement dans les mesures à venir, reste élevé avec un taux de 65%.

En effet, les dernières données publiées par le Copernicus Climate Change Service montrent que l'année 2020 a été la plus chaude jamais enregistrée alors que les concentrations de CO2 continuent d'augmenter.

Si les émissions mondiales ont diminué au cours des premiers mois de 2020 (-25% en Chine) et sur l’ensemble de l’exercice de 7% par rapport à 2019, la concentration de dioxyde de carbone continue d’augmenter dans l’atmosphère ; rappelons que pour atteindre l'objectif de 1,5°C de la Cop 21, une diminution des émissions mondiales de 7,6% chaque année jusqu'à la fin de cette décennie est nécessaire. En 2009, la récession a réduit les émissions mondiales de près de 1% mais l'année suivante les émissions ont augmenté de 5% dans le sillage des mesures de relance économique mises en place.

L’absence d’initiatives pour la protection du climat et de la biodiversité (le E de l’ESG) en période de Covid-19 est donc un risque pour l'agenda de la durabilité et crée un risque accru de futures pandémies. Enfin, les sujets sociaux (le S) devenus essentiels avec la crise sanitaire vont devoir faire l’objet d’initiatives de la part de toutes les parties prenantes. Nous nous attendons à ce que les investisseurs souhaitent de plus en plus que ces sujets soient mis en avant, en amont de la COP26 sur le changement climatique attendue en novembre 2021. Les défis augmentent pour cette nouvelle année.

Achevé de rédiger le 13/01/2021

Ce document a été produit à titre d'information seulement, il ne constitue pas un conseil en investissement. La référence à certaines valeurs est donnée à titre d'illustration, elle n'a pas pour objectif de promouvoir l'investissement en direct dans ces instruments. Crédit Mutuel Asset Management et son personnel ne sauraient être tenus responsables de toute décision prise ou non sur la base d'une information contenue dans ce document, ni de l'utilisation qui pourrait être faite par un tiers. Toute reproduction de ce document est formellement interdite sauf autorisation expresse de Crédit Mutuel Asset Management. Crédit Mutuel Asset Management est une entité de Crédit Mutuel Alliance Fédérale.