Expliquez-nous le processus de gestion de CM-CIC Global Leaders ?

CM-CIC Global Leaders est un fonds thématique, de stock picking international, qui investit dans des sociétés leaders dont la marque est moteur de la croissance bénéficiaire. La construction de portefeuille très spécifique du fonds CM-CIC Global Leaders qui vise à obtenir une complémentarité de styles (55% marques établies à bilan fort, 37% marques montantes à croissance forte et 8% de marques en renaissance) permet au fonds de se classer sur 5 ans favorablement par rapport à sa catégorie, tant sur le critère de la performance que celui de la volatilité.

Après avoir pleinement profité de la hausse en 2019, le fonds parvient cette année à amortir une grande partie de la baisse. Comment l'expliquez-vous ?

2019 a été un millésime extraordinaire pour les actions. Le revirement complet des banques centrales et la fin du conflit commercial sino-américain ont permis aux indices actions d'enregistrer de fortes hausses. Dans ce contexte porteur, CM-CIC Global Leaders a enregistré une performance de +30,5%. Tout en nous préparant à une normalisation en 2020, nous avions adopté un biais légèrement pro-cyclique, les valorisations de titres tels Michelin nous paraissant avantageuses au vu de l'éclaircie qu'offrait alors l'économie mondiale. Lorsque l'épidémie du coronavirus s'est transformée en pandémie mondiale affectant tous les secteurs économiques, nous avons activement adopté un biais plus défensif [Ndlr : CM-CIC Global Leaders -6,04% YTD de performance].

Quelles sont vos perspectives sur la stratégie, dans ce contexte de marché très chahuté ?

Le grand confinement et les injections massives de liquidités ont permis une belle avancée dans la résolution de la crise sanitaire et de la crise financière. Nous profitons du rebond (+23% pour l'indice MSCI AC Monde au 20 avril sur les plus bas) pour élaguer quelques positions. En effet, la crise économique et sociale qui s'annonce en est à ses débuts et nous semble de résolution lente et tortueuse. À titre illustratif, nous avons soldé nos titres American Express afin de nous concentrer sur des positions plus solides au sein des paiements tels Visa et Paypal, des acteurs à la fois plus globaux et plus diversifiés. Nous conservons une position cash de l'ordre de 5% afin de pouvoir intervenir de manière opportuniste en cas de nouvelle dislocation des marchés. Des points d'entrée sur des titres d'entreprises de grande qualité qui sortiront gagnantes de la crise peuvent alors se présenter, ce sont des opportunités aussi uniques que rares. Je pense ici à Microsoft, Tal éducation, le leader de l'éduction en Chine ou encore à Nike, des positions que nous avons déjà renforcées en mars.

Achevé de rédiger le 11/05/2020