Le succès d'Elon Musk aujourd'hui prouve qu'une forte conviction sur la vision d'un monde meilleur et une capacité de travail intense peuvent amener à la réussite. Lors de précédentes interviews, Elon Musk faisait remarquer que ses projets ambitieux tels que l'industrialisation de la fabrication de la Tesla Model 3 ou la création de fusées réutilisables nécessitent une détermination sans faille.

Même si fin juin, le cours est repassé sous la barre des 1 000 $, l'action Tesla flirte avec ses plus hauts niveaux historiques. Par rapport au point bas du 18 mars, à 361 $, le cours a été multiplié par 2,7. Avec une capitalisation boursière de 178 milliards de dollars, la société pèse en Bourse seulement 31 milliards de moins que Toyota, le leader mondial du secteur, qui a vendu l'an dernier 10,7 millions de véhicules dans le monde quand la firme d'Elon Musk espère atteindre les 500.000 pour 2020. La crise sanitaire a ralenti la demande pour les véhicules électriques en Chine et aux États-Unis en début d'année, mais elle a fortement progressé en Europe, tirée par les objectifs de CO2 imposés aux constructeurs et par les primes mises en place dans de nombreux pays. Selon un récent rapport de l'Agence Internationale de l'Energie, les ventes de véhicules électriques ou hybrides devraient être stables dans le monde cette année alors que le marché automobile devrait chuter d'au moins 15%. Toutefois, Tesla va faire face à une concurrence accrue. Même s'ils y viennent souvent avec un temps de retard, les constructeurs historiques ont décidé d'accélérer dans ce domaine et proposent de plus en plus de voitures électriques : de nombreux lancements sont prévus sur la période 2020- 2022.

Achevé de rédiger le 30 juin 2020