Think Global, Act local...

L’année 2020 est très spécifique sur les marchés actions avec le comportement des composantes secteurs (technologie, banques etc.) ou facteurs (Value, Growth, Momentum...) poussés au-delà de ce que l’on avait l’habitude de connaître.

Les points d’accélération inattendus (deuxième vague de pandémie) ou planifiés (élections US) voire planifiés mais inattendus (Brexit) ont des impacts spécifiques sur chaque société cotée que les gérants ré évaluent en permanence lors de leurs rencontres avec les managements et les analystes spécialisés. La deuxième vague de la pandémie ainsi que l’évolution probable vers une fiscalité plus lourde et le retour des politiques budgétaires coordonnées avec le soutien des banques centrales seront des accélérateurs à impact global pour les marchés. L’investissement vers l’industrie, les infrastructures, avec un ciblage plus respectueux de l’environnement sont prévisibles. Et la digitalisation de l’économie et l’automation devraient encore s’accélérer comme on a pu le constater au premier semestre.

L’environnement de taux bas et les perturbations économiques favorisent des restructurations industrielles (OPA etc.) qui animent la côte générant des arbitrages d’actifs de toute nature qui peuvent créer des redécouvertes. Les gagnants, quelle que soit leur taille, ne prendront pas tout mais ils continueront de concentrer l’attention des investisseurs et leurs poids respectifs dans nos univers de titres progressera. Leur capacité à se développer de manière pérenne, dans le respect des parties prenantes et de l’environnement, répond à nos critères de sélection privilégiés sur tous les fonds actions.

L’adaptation des portefeuilles actions dans ces périodes est forte comme en témoigne l’intensité des arbitrages titres réalisés en Mars, Avril et Mai. Concernant les fonds purs actions, un volant de liquidités entre 5% et 10% vise à ne pas avoir à déformer la stratégie de stock picking (équilibre entre potentiel et qualité-risque) en fonction des mouvements de passif tout en continuant à pouvoir saisir les opportunités.

L’éventualité d’une phase de contestation des résultats électoraux très serrés pourrait provoquer une hausse de la volatilité à court terme. Nos investissements sont conditionnés à la capacité de l’Administration américaine à lancer  un nouveau plan de relance. ll nous semble cependant contreproductif qu’un candidat sacrifie la dynamique de relance au nom d’un clivage politique, aussi exacerbé soit-il dans les propos de campagne.

Achevé de rédiger le 5 novembre 2020

Avertissement :
Ce document est exclusivement conçu à des fins d'information. Les données chiffrées, commentaires ou analyses figurant dans ce document reflètent le sentiment à ce jour de Crédit Mutuel Asset Management sur les marchés, leur évolution, leur réglementation et leur fiscalité, compte tenu de son expertise, des analyses économiques et des informations possédées à ce jour. Ils ne sauraient toutefois constituer un quelconque engagement ou garantie de Crédit Mutuel Asset Management et ne constituent ni des conseils juridiques et fiscaux, ni une sollicitation ou recommandation à l'investissement. La référence à certaines valeurs ou fonds est donnée à titre d'illustration, elle n'a pas pour objectif de promouvoir l'investissement en direct dans ces instruments. Si vous souhaitez investir, rapprochez-vous de votre conseiller financier qui vous aidera à évaluer les produits adaptés à vos besoins et vous présentera également les risques potentiels. Toute reproduction de ce document est formellement interdite, sauf autorisation de Crédit Mutuel Asset Management.